News

Quel est l’âge idéal pour présenter une demande au Régime de pensions du Canada ?

Est-ce qu’il a 60, 65 ou 70 ans ? Il n’y a pas de réponse toute faite à cette importante question. Cela dépend de facteurs socio-économiques personnels, qui varient au fil du temps. Il est basé sur des hypothèses, le type et le montant de vos autres revenus de retraite, votre espérance de vie et votre état matrimonial. L’impact sur les impôts et autres avantages auxquels vous pourriez avoir droit entre également dans l’équation.

Qu’est-ce que le régime de retraite ?

Le Régime de pensions du Canada (RPC) fournit des prestations de retraite en fonction des cotisations que vous avez versées pendant que vous travailliez. Vous pouvez percevoir ce revenu dès l’âge de 60 ans, avec une prestation réduite, ou attendre jusqu’à 70 ans et bénéficier d’un paiement mensuel plus élevé.

A lire également : Comment devenir assistant de vie ?

  • Retrait à 65 ans : la pension maximale est de 1 175,83 $ par mois, en 2020.
  • Retrait avant 65 ans : un rabais de 0,6 % par mois est appliqué. Cette réduction peut atteindre 36 % pour une personne qui reçoit la pension à partir de 60 ans.
  • Retrait après 65 ans : Une augmentation de 0,7 % par mois est accordée. Il peut atteindre 42 % pour une personne qui attend 70 ans pour postuler.

Que faire ?

Dans certains cas, la situation est mieux adaptée aux paiements anticipés. Dans d’autres cas, il vaut mieux attendre l’âge de 70 ans.

Pourquoi demander à 60 ans ?

  • Vous avez un faible revenu de pension. Si votre revenu demeure faible, vous pourriez également avoir droit au supplément de sécurité de la vieillesse à 65 ans. Si vous attendez l’âge de 65 ans pour recevoir une pension du Canada (qui sera donc plus élevée), ce supplément pourrait être réduit, voire éliminer.
  • Vous avez un revenu de retraite d’au moins 77 000 $ nets par an. Si vous attendez l’âge de 65 ans pour toucher la pension du Canada et que votre revenu net dépasse la barre des 77 000 $, la Sécurité de la vieillesse sera réduite en fonction des montants excédentaires reçus.
  • Selon votre état de santé ou vos antécédents familiaux, votre espérance de vie est inférieure à la moyenne. Vos avantages peuvent être plus élevés, même si vous n’attendez pas l’âge de 65 ans pour toucher la pension fédérale. À 74 ans, vous aurez reçu à peu près le même total de prestations, si vous avez opté pour le retrait à 60 ou 65 ans et que vous avez retiré le montant maximum auquel vous avez droit.
  • Si vous et votre conjoint recevez tous deux un montant important du RPC, la pension de survivant peut être réduite ou éliminée. Combinées, les pensions du RPC du défunt et du survivant combinés sont égales au maximum des prestations de pension du Canada (payables à 65 ans).

Pourquoi présenter une demande à 65 ans ou plus ?

  • Votre revenu imposable est très élevé entre 60 et 70 ans, mais il sera ensuite réduit. Si votre revenu vous place déjà dans une catégorie d’imposition supérieure, les revenus de pension du RPC accentueront cette situation. Si vous n’avez pas besoin de cette source de revenus supplémentaire, il vaut mieux attendre.
  • Votre espérance de vie est supérieure à la moyenne. Si vous atteignez l’âge avancé, le montant total que vous recevrez du Régime de pensions du Canada sera supérieur à ce que vous auriez reçu si vous aviez reçu vos prestations plus tôt.
  • Votre conjoint reçoit un petit montant du RPC. Si votre budget vous permet d’attendre jusqu’à 65 ans, vos prestations seront plus élevées. En cas de décès du couple, la pension combinée peut être plus élevée.

La solution : l’évaluation

Afin de prendre une décision éclairée, faites un examen complet de vos finances et de votre revenu de retraite. Posez-vous quelques questions : ai-je besoin de ce revenu à partir de 60 ans ? Quelle est mon espérance de vie ? Quelle est la situation de mon conjoint ?

A voir aussi : 2700 brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

Quelle que soit votre situation, nous vous recommandons de rencontrer votre planificateur financier avant de prendre cette importante décision. De cette façon, vous serez en mesure de tirer le meilleur parti des avantages auxquels vous avez droit, tout en minimisant les implications fiscales.

Article similaire