Seniors

La perte de l’autonomie : comment l’évaluer avec grille aggir ?

Vous avez une personne âgée dans votre famille dont vous avez la charge ? Vous souhaitez évaluer son niveau d’autonomie afin de pouvoir lui apporter l’assistance adéquate ? Vous devez savoir que la perte d’autonomie des personnes du troisième âge s’évalue sur la base de critères bien définis.

En France, le niveau de dépendance d’un sénior est déterminé par le médecin en charge du patient ou par une équipe médico-sociale sur la base d’une grille de référence connu sous le sigle AGGIR. Parcourez cet article pour en savoir plus sur cette méthode d’évaluation.

A lire aussi : Comment choisir la mutuelle senior la mieux adaptée à vos besoins ?

Définition de la grille d’évaluation de la dépendance des personnes âgées

Lorsqu’une personne sollicite une aide de la part des pouvoirs publics comme par exemple l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), le PAP (Plan d’Actions Personnalisé) financé par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), elle doit au préalable faire une évaluation d’autonomie. Les résultats de cette évaluation vont définir l’aptitude de cette personne à bénéficier des aides légales.

L’évaluation est faite sur la base de la grille aggir (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources). Ladite grille va mesurer le degré  de dépendance physique et/ou émotionnelle de la personne âgée en ce qui concerne l’accomplissement de certaines tâches essentielles du quotidien.

A lire aussi : Pour quelles raisons prévoir ses obsèques de son vivant ?

Méthode de calcul du degré d’autonomie d’un personne du troisième âge

La grille s’appuie sur 17 variables dont dix sont qualifiées de « discriminantes » se rapportant à la perte d’autonomie physique et psychique (alimentation, déplacement, cohérence, toilette, etc.). Ce sont ces variables qui entrent en compte dans le calcul du Groupe Iso-Ressources.

Les sept autres variables sont dites « illustratives », elles n’entrent pas en compte dans le calcul du GIR mais donnent des orientations sur le plan d’aide. En effet, elles apportent des informations complémentaires sur les activités sociales (ménage, loisirs, cuisine, etc.) ainsi que les activités domestiques.

Pour chacune des variables indiquées, l’évaluateur va attribuer une note entre A, B et C.

A si la personne évaluée peut le faire seul, correctement, totalement et habituellement.

B si cette personne le fait partiellement, pas assez correctement et de façon non habituelle.

C si la personne évaluée ne le fait pas du tout.

perte de l'autonomie comment l'évaluer avec grille aggir

Activités au cœur de l’évaluation des personnes âgées

Activités mentales et physiques évaluées par la méthode AGGIR

Les activités évaluées concernent principalement la cohérence dans la communication (verbale et non verbale), la possibilité de passer une alerte (au moyen d’un outil de communication à distance), l’orientation dans l’espace et le temps, les déplacements à l’extérieur, la toilette, les transferts au quotidien (s’asseoir, se coucher, se lever, etc.), l’habillage, l’alimentation et l’élimination de l’urine et des matières fécales.

Activités sociales et domestiques évaluées par la méthode AGGIR

Dans cette catégorie, on retrouve la gestion administrative et financière, la pratique des loisirs, la cuisine, le suivi d’un traitement médical, le ménage, les achats et les transports.

À la découverte des six niveaux de dépendance GIR

6 groupes d’Iso Ressources (GIR) ont été identifiés en fonction du degré de dépendance de la personne étudiée. Cette classification peut aider les familles à mieux comprendre les différents stades de dépendance.

Groupes Iso-Ressources 1

Il s’agit de personnes âgées confinées sur fauteuil roulant ou au lit et dont les fonctions physiques et mentales sont gravement altérées. Elles ont besoin d’une assistance continue.

Groupes Iso-Ressources 2

Ce sont  des personnes du troisième âge confinées au lit ou en fauteuil et dont les fonctions psychiques ne sont pas entièrement altérées. Elles ont besoin d’une assistance pour la majorité des activités du quotidien. Dans cette catégorie, on retrouve également des personnes aux facultés mentales altérées mais qui peuvent se déplacer.

Groupes Iso-Ressources 3

Ce groupe rassemble des personnes âgées qui conservent leurs facultés mentales et des capacités de locomotion réduites. Elles ont besoin d’une aide plusieurs fois par jour.

Groupes Iso-Ressources 4

Ce sont des personnes qui peuvent se déplacer dans leur maison une fois debout. Elles ont besoin d’aide pour l’habillage et la toilette. On y retrouve des personnes âgées qui peuvent se déplacer de façon autonome mais qui doivent être aidées pour leur repas et activités corporelles.

Groupes Iso-Ressources 5

Ces personnes âgées ont juste besoin d’une assistance ponctuelle pour la préparation de leur repas, leur toilette et leur ménage.

Groupes Iso-Ressources 6

Il s’agit des personnes âgées qui n’ont rien perdu de leur autonomie pour les activités importantes de la vie courante.

Comment utiliser la grille aggir pour adapter le quotidien des personnes âgées ?

La grille AGGIR est un outil précieux pour évaluer le degré de dépendance des personnes âgées. Mais comment l’utiliser pour adapter leur quotidien ?

Une fois que la personne a été classée en fonction du groupe GIR, il est possible d’adapter son environnement et son rythme de vie.

Pour les personnes relevant du groupe 1 ou 2, qui ont besoin d’une assistance continue, il peut être nécessaire d’avoir recours à une aide professionnelle au quotidien. Le domicile doit aussi être équipé pour faciliter leur mobilité : barres d’appui dans la salle de bain, fauteuils roulants adaptés, lit médicalisé…

Pour les personnes relevant du groupe 3 ou 4, qui ont besoin d’aide plusieurs fois par jour et/ou pour l’habillage et la toilette, des aides techniques peuvent être mises en place : chaise percée avec accoudoirs relevables, siège élévateur pour la baignoire… L’aménagement du logement doit aussi favoriser leur autonomie : éviter les tapis glissants ou le mobilier trop bas.

Pour les personnes relevant du groupe 5 ou 6 qui sont encore autonomes mais nécessitent une assistance ponctuelle sur certains aspects de leur vie quotidienne (préparation des repas, etc.), certaines solutions peuvent aussi apporter un confort supplémentaire. Il peut s’agir notamment :

• De la téléassistance
• De services à domicile comme l’aide ménagère
• D’un aménagement ergonomique afin qu’ils se sentent plus à l’aise chez eux.

Vous devez accompagner les personnes âgées et adapter leur environnement en conséquence. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel pour mettre en place les solutions les plus adéquates au quotidien.

Les bénéfices de l’évaluation de l’autonomie pour les personnes âgées et leur entourage

L’évaluation de l’autonomie des personnes âgées avec la grille AGGIR a plusieurs bénéfices pour les personnes concernées et leur entourage. Cette évaluation permet de mieux cerner les besoins spécifiques de chaque personne en matière d’aide et de soutien dans les activités quotidiennes. Elle facilite ainsi l’accès à une aide adaptée au niveau réel de dépendance.

L’utilisation de la grille AGGIR peut aider à prévenir l’apparition ou l’aggravation des pathologies liées au vieillissement. En identifiant précocement les difficultés rencontrées par la personne âgée dans ses tâches quotidiennes, les médecins traitants peuvent aussi participer à ces évaluations afin d’être informés du niveau réel de dépendance et prescrire des traitements adéquats.

Utiliser la grille AGGIR pour évaluer le niveau d’autonomie chez les seniors est essentiel car cela permet non seulement aux professionnels de la santé et aux aidants d’adapter leur assistance, mais cela peut aussi aider à prévenir les pathologies liées au vieillissement tout en offrant un soutien approprié aux personnes concernées.

Article similaire