Seniors

3 apports financiers en tant que sénior

Au-delà d’un certain âge, il devient difficile de cumuler plusieurs emplois pour augmenter vos revenus. Les montants des retraites ne couvrent plus de nombreuses dépenses face au coût élevé de la vie. Si vous êtes retraités ou une personne âgée, il existe des alternatives prévues par l’État pour vous venir en aide. Découvrez 3 apports financiers pour les séniors auxquels vous pouvez avoir droit.

Comment obtenir la pension de réversion ?

La pension de réversion équivaut au montant de la retraite perçue ou qu’aurait pu percevoir l’assuré décédé. Elle est versée selon des conditions bien précises soit à l’époux ou l’épouse survivant(e), soit aux orphelins. Pour l’obtenir, vous devez remplir des conditions inhérentes à l’âge et aux ressources et surtout, vous devez, du vivant de la personne défunte, avoir été marié. Pour des informations complémentaires concernant la pension de réversion, cliquez ici et obtenez plus de détails.

A découvrir également : Le rôle des soins à domicile dans le maintien de l'indépendance des personnes âgées

Le montant de la pension de réversion varie selon 3 cas. Si le défunt exerçait dans le secteur privé, la pension versée au bénéficiaire peut équivaloir 54 % de la retraite que le disparu percevait ou aurait pu percevoir. Dans le cas d’un défunt fonctionnaire, la retraite versée dépendra du type de fonction : Fonction Publique d’État (FPE), Fonction Publique Territoriale (FPT) ou Fonction Publique Hospitalière (FPH). Si vous avez été marié à un agent contractuel de l’administration publique, la pension qui vous sera versée sera l’équivalent de 50 % de la retraite dont la personne décédée bénéficiait ou aurait pu bénéficier.

apports financiers sénior

A lire en complément : Comment choisir la mutuelle senior la mieux adaptée à vos besoins ?

L’allocation de solidarité aux personnes âgées

L’allocation de solidarité désigne une prestation allouée aux retraités dont le niveau de revenus est faible et qui résident en France. C’est un apport financier versé par votre caisse de retraite et dont le montant dépend de votre situation familiale. Si vous n’êtes pas en couple, le montant versé sera égal à la différence entre le plafond mensuel de l’Aspa (953,45 €) et vos revenus.

Si vous vivez en couple, en revanche, la somme versée tient compte du nombre de personnes qui en bénéficient dans votre couple. Si vous êtes la seule personne à y avoir droit, en cas de revenus inférieurs ou égaux à 526,43 €, vous percevez 953,45 € mensuels. Si vos revenus sont compris entre 526,45 € et 1480,24 €, l’Aspa vous verse la différence entre 1 480,24 € et les revenus de votre couple. Si vos revenus excèdent 1 480,24 €, vous ne percevez rien. Enfin, si dans votre couple, votre partenaire et vous avez droit à l’allocation de solidarité, vous serez payé à la différence entre vos revenus et 1 480,24 €.

L’aide au logement pour les séniors

En ce qui concerne l’aide au logement pour les séniors, 3 possibilités sont offertes par la CAF. La première est l’Aide Personnalisée au Logement (APL). Elle est destinée aux séniors locataires ou propriétaires d’un habitat conventionné ou aux personnes qui ont fait un emprunt conventionné pour acquérir une résidence principale. On retrouve ensuite l’Allocation de Logement à caractère Familial (ALF) qui s’adresse aux séniors qui ne peuvent bénéficier de l’APL.

Si vous êtes une personne ayant à charge un retraité d’au minimum 65 ans et que vous avez des revenus inférieurs au plafond de l’Aspa, vous pouvez en bénéficier. Enfin, il existe l’Allocation de Logement Social (ALS) accordée à certains séniors locataires, propriétaires ou encore résidant dans une maison de retraite qui ne peuvent obtenir ni l’ALF, ni l’APL.

Les avantages fiscaux pour les retraités

Passons maintenant aux avantages fiscaux pour les retraités. Il faut savoir que certains revenus perçus par les seniors sont exonérés d’impôt sur le revenu. C’est le cas notamment des pensions de retraite, qui ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu dans la limite du montant brut annuel de 24 000 euros pour une personne seule et de 48 000 euros pour un couple marié ou pacsé.

Il existe aussi certaines exonérations concernant la taxe foncière et la taxe d’habitation. Les personnes âgées de plus de 75 ans et dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond peuvent bénéficier d’une réduction ou même être totalement exonérées des taxes foncières et d’habitation.

Les personnes âgées en situation de handicap peuvent aussi bénéficier d’une réduction voire d’une exemption totale des impôts locaux, sous certaines conditions notamment liées au niveau du handicap.

Il est possible pour les seniors propriétaires occupants leur résidence principale depuis plus de deux ans, ayant réalisé des travaux permettant une meilleure performance énergétique (comme l’installation d’une chaudière à condensation), de bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE). Ce crédit peut atteindre jusqu’à 30% du coût total TTC des équipements et matériaux utilisés dans ces travaux.

De manière générale, il faut inciter tous les seniors, qu’ils soient aisés comme les autres seniors touchant une faible pension ou encore ceux ayant subi une perte financière suite au Covid-19, à étudier avec soin l’ensemble des aides et avantages fiscaux auxquels ils ont droit.

Les dispositifs de défiscalisation immobilière pour les seniors

Pour les seniors propriétaires immobiliers souhaitant investir dans l’immobilier locatif tout en bénéficiant de certains avantages fiscaux, il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation intéressants.

Le dispositif Pinel, par exemple, permet aux investisseurs achetant un bien immobilier neuf ou rénové de le louer pendant une durée minimale de 6 ans et jusqu’à 12 ans maximum. En contrepartie, ils bénéficieront d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21 % du montant investi (dans la limite d’un plafond).

Il y a aussi la loi Censi-Bouvard qui concerne les résidences services pour seniors. Elle offre une réduction d’impôt équivalente à 11 % du prix hors taxes (HT) des logements acquis (dans la limite de deux biens par an) sur une période pouvant aller jusqu’à neuf ans. Cette loi est particulièrement avantageuse car elle permet aux contribuables qui le souhaitent, en plus de récupérer la TVA sur leur acquisition.

Il existe aussi le régime LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel), très apprécié des retraités qui cherchent à se constituer un complément de revenus grâce à l’investissement locatif meublé. Ce statut offre notamment des avantages fiscaux importants tels que l’amortissement comptable et fiscal du bien immobilier ainsi que celui des équipements mobiliers.

Ces dispositifs sont souvent complexes et nécessitent un accompagnement professionnel pour être bien compris et mis en place. Il faut se faire conseiller avant d’investir dans l’immobilier locatif en tant que senior.

Les seniors ont accès à divers dispositifs et aides financières leur permettant de mieux vivre leur retraite tout en limitant leurs dépenses. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes spécialisés afin de connaître tous vos droits et avantages fiscaux qui peuvent vous aider à réaliser des économies considérables sur le long terme.

Article similaire