Seniors

3 apports financiers en tant que sénior

Au-delà d’un certain âge, il devient difficile de cumuler plusieurs emplois pour augmenter vos revenus. Les montants des retraites ne couvrent plus de nombreuses dépenses face au coût élevé de la vie. Si vous êtes retraités ou une personne âgée, il existe des alternatives prévues par l’État pour vous venir en aide. Découvrez 3 apports financiers pour les séniors auxquels vous pouvez avoir droit.

Comment obtenir la pension de réversion ?

La pension de réversion équivaut au montant de la retraite perçue ou qu’aurait pu percevoir l’assuré décédé. Elle est versée selon des conditions bien précises soit à l’époux ou l’épouse survivant(e), soit aux orphelins. Pour l’obtenir, vous devez remplir des conditions inhérentes à l’âge et aux ressources et surtout, vous devez, du vivant de la personne défunte, avoir été marié. Pour des informations complémentaires concernant la pension de réversion, cliquez ici et obtenez plus de détails.

A lire également : Fonctionnement du supplément de revenu garanti ?

Le montant de la pension de réversion varie selon 3 cas. Si le défunt exerçait dans le secteur privé, la pension versée au bénéficiaire peut équivaloir 54 % de la retraite que le disparu percevait ou aurait pu percevoir. Dans le cas d’un défunt fonctionnaire, la retraite versée dépendra du type de fonction : Fonction Publique d’État (FPE), Fonction Publique Territoriale (FPT) ou Fonction Publique Hospitalière (FPH). Si vous avez été marié à un agent contractuel de l’administration publique, la pension qui vous sera versée sera l’équivalent de 50 % de la retraite dont la personne décédée bénéficiait ou aurait pu bénéficier.

apports financiers sénior

A découvrir également : Puis-je partir à la retraite à 58 ans ?

L’allocation de solidarité aux personnes âgées

L’allocation de solidarité désigne une prestation allouée aux retraités dont le niveau de revenus est faible et qui résident en France. C’est un apport financier versé par votre caisse de retraite et dont le montant dépend de votre situation familiale. Si vous n’êtes pas en couple, le montant versé sera égal à la différence entre le plafond mensuel de l’Aspa (953,45 €) et vos revenus.

Si vous vivez en couple, en revanche, la somme versée tient compte du nombre de personnes qui en bénéficient dans votre couple. Si vous êtes la seule personne à y avoir droit, en cas de revenus inférieurs ou égaux à 526,43 €, vous percevez 953,45 € mensuels. Si vos revenus sont compris entre 526,45 € et 1480,24 €, l’Aspa vous verse la différence entre 1 480,24 € et les revenus de votre couple. Si vos revenus excèdent 1 480,24 €, vous ne percevez rien. Enfin, si dans votre couple, votre partenaire et vous avez droit à l’allocation de solidarité, vous serez payé à la différence entre vos revenus et 1 480,24 €.

L’aide au logement pour les séniors

En ce qui concerne l’aide au logement pour les séniors, 3 possibilités sont offertes par la CAF. La première est l’Aide Personnalisée au Logement (APL). Elle est destinée aux séniors locataires ou propriétaires d’un habitat conventionné ou aux personnes qui ont fait un emprunt conventionné pour acquérir une résidence principale. On retrouve ensuite l’Allocation de Logement à caractère Familial (ALF) qui s’adresse aux séniors qui ne peuvent bénéficier de l’APL.

Si vous êtes une personne ayant à charge un retraité d’au minimum 65 ans et que vous avez des revenus inférieurs au plafond de l’Aspa, vous pouvez en bénéficier. Enfin, il existe l’Allocation de Logement Social (ALS) accordée à certains séniors locataires, propriétaires ou encore résidant dans une maison de retraite qui ne peuvent obtenir ni l’ALF, ni l’APL.

Article similaire